Navigation

IWAGO: Vers une politique intégrative de l’eau

 

L’eau est une des ressources les plus précieuses. L’homme exploite l’eau, la distribue et la purifie. Il doit également combattre les inondations. La gestion durable de l’eau, en tant que tâche prioritaire de la politique et de la société, se heurte à des intérêts fortement divergents qu’il s’agit d’optimiser.

Description du projet (projet de recherche terminé)

Le projet IWAGO "Politique intégrée des eaux avec capacité adaptative en Suisse" porte sur les processus et les structures de régulation qui encouragent une approche globale de la gestion de l'eau entre les partenaires concernés. Ces dernières décennies en Suisse, la gestion de l'eau s'est étendue à divers secteurs tels que l'approvisionnement en eau potable, l'évacuation des eaux usées, la régulation des répercussions environnementales dues à l'utilisation de la force hydraulique et la valorisation écologique dans le contexte des projets de protection contre les crues. Toutefois, le potentiel synergique entre ces différents secteurs a souvent été négligé. Le projet est né de l'idée, largement répandue, qu'une orientation plus intégrée et cohérente de la gestion de l'eau au niveau des bassins hydrographiques permettrait d'obtenir des solutions meilleures, plus flexibles et plus économiques. Les potentiels de synergie ont été identifiés et mesurés dans le cadre du projet IWAGO, et il en a été déduit des stratégies pour le développement futur de la gestion de l'eau en Suisse.

Méthodes

IWAGO représente avant tout un projet de recherche orienté vers l'application et la pratique flanqué d'une approche transdisciplinaire. D'une part, des données empiriques qualitatives ont été rassemblées à partir d'analyses d'ouvrages et de documents et d'entretiens avec des expert-e-s; d'autre part, les parties prenantes et les personnes actives sur le terrain au niveau communal, cantonal et fédéral ont été incluses dans des ateliers et des groupes de discussion. Une distinction a été faite entre la gestion intégrée de l'eau (integrated water management, IWM), qui intervient lors de l'analyse et de la conception de projets concrets en la matière, et la gouvernance intégrée de l'eau (integrated water governance, IWG), qui concerne l'élaboration de prescriptions légales, de structures administratives, d'instruments et de plates-formes visant à encourager une approche intégrée; l'IWM et l'IWG s'influencent mutuellement sur de nombreux plans.

Résultats

Afin de montrer les différentes facettes de l'IWM, six différents cas de figure ont été examinés, dont la 3e correction du Rhône, l'exemple du MultiRuz et la stratégie de l'eau du canton de Berne. Les stratégies et les structures de l'IWG ont été étudiées dans neuf cantons; dans cinq d'entre eux, des instruments politiques particuliers de la gestion de l'eau en Suisse ont finalement été examinés. L'analyse des structures de l'IWM et de l'IWG en Suisse a démontré qu'une approche intégrée fait vraiment ses preuves. En effet, cela permet de fixer les priorités de manière plus claire et de trouver des solutions plus efficaces et plus durables qu'avec une approche sectorielle. Néanmoins, il n'existe pas une IWM optimale; cela dépend de l'objectif visé et du contexte régional. Par conséquent, nous ne proposons pas une variante maximale de l'intégration pour la Suisse, mais plutôt un compromis typiquement suisse qui laisse une marge de manoeuvre suffisante aux cantons et aux communes pour fixer leurs priorités et procéder aux adaptations nécessaires en fonction du contexte local. Il n'est pas obligatoire d'appliquer de manière généralisée l'intégration au niveau des bassins hydrographiques. En revanche, il faut faire une analyse là où une exploitation selon l'IWM est indispensable et judicieuse, en procédant à un tri au niveau cantonal et national.

Importance pour la recherche et la pratique

Les cantons mieux intégrés sont capables de s'adapter plus facilement; ils sont donc moins vulnérables en cas de changements en la matière. Il n'existe toutefois pas de solution idéale, plusieurs voies peuvent être empruntées. L'échange entre les cantons et la prise de conscience quant aux réformes qui pourraient être initiées ne sont que peu développés. Il est donc opportun d'encourager cet échange. Outre les recommandations d'ordre général dans le rapport de synthèse du PNR 61, des outils destinés aux professionnels du secteur de l'eau sont mis à disposition en collaboration avec l'Agenda 21 pour l'eau. Cela permet que les recommandations pour la Confédération, les cantons et les communes puissent être suivies dans les plus brefs délais.

Titre original

Politique intégrée des eaux avec capacité adaptative en Suisse

Direction du projet

  • Prof. Bernhard Truffer, Cirus, Eawag
  • Dr. Andreas Klinke, Cirus, Sozialwissenschaftliche Abteilung, Eawag
  • Dr. Jörg Balsiger, Institut für Umweltentscheidungen, ETH Zürich
  • Olivier Chaix, BG Ingénieurs Conseils SA
  • Prof. Dr. Stefanie Engel, Institut für Umweltentscheidungen, ETH Zürich
  • Prof. Dr.​ Thomas Hammer, Interfakultäre Koordinationsstelle für Allgemeine Ökologie (IKAÖ), Universität Bern
  • Roger Pfammatter, Ernst Basler + Partner AG
  • Prof. Dr. Alain Thierstein, Lehrstuhl für Raumentwicklung, Technische Universität München
  • Felix Walter, Economic Research and Policy Consultancy (ECOPLAN)
  • Dr.​ Andreas Zysset, Ernst Basler + Partner AG